Historique

Le canari dans la mine

Le canari dans la mine

Angleterre_scott

Le canari pour prévenir des coups de grisou

 

 

 

 

 

 

 

Les canaris que nous rencontrons aujourd’hui en Europe ont tous été obtenus à partir de la souche sauvage (de couleur marbrée brune et verte) capturée aux Îles Canaries. Ces oiseaux traditionnellement apportés par les navigateurs qui faisaient escale dans ces îles constituaient des cadeaux très appréciés. L’histoire de l’élevage du canari débute en 1402: des moines espagnols tentèrent d’élever cet animal en captivité dans les monastères. A l’occasion d’une expédition française aux Iles Canaries, menée par Jean de Béthencourt au quinzième siècle, l’oiseau fut introduit en France et en Italie, puis au reste de l’Europe. En 1709, le premier livre dédié exclusivement aux canaris est écrit par Hervieux de Chanteloup. Depuis, l’élevage et la possession de ce charmant oiseau n’ont fait que de s’étendre. Notons que la coloration jaune paille de nos canaris domestiques est liée à une mutation survenue dans des élevages européens au alentour de 1700. Il fut une époque, l’oiseau prenait la cage et descendait dans la mine avec les “gueules noires” pour y chanter à longueur d’abattage. Qu’il s’interrompe, qu’il défaille, signifiait danger ! Son rôle : détecter la présence de monoxyde de carbone, ennemi invisible et mortel

canary-in-coal-mine1Le canari-mineur que vous évoquez, c’est l’ancêtre du Harz actuel… Le canari de la mine chantait le bec fermé, allant jusqu’à imiter les bruits du fond : les gouttes d’eau qui font « ploc ! » , les coups donnés dans la veine… Lors des concours, à l’heure actuelle, si un canari ouvre le bec en chantant, il est éliminé… Les concours de canaris de chant existent en Lorraine et au moins deux clubs sont spécialisés dans cette catégorie : « Le Chanteur Fidèle » de Freyming-Merlebach qui organise ou participe régulièrement à des championnats franco-allemands en collaboration avec le club ornithologique de Sankt-Nikolaus (Sarre) et « Le Harzer Lorrain » de Thionville, un club spécialisé lui aussi.

Une cage parmi le matériel d’intervention des sauveteurs : la poignée est une bouteille d’air comprimé pour la survie de l’oiseau-sentinelle

Historique du Harzer Roller

Stam

Le canari du Harz est originaire de la haute Allemagne, de la Bavière, de la Thuringe et du pays du Harz. La petite ville de Saint-Andreasberg de la Thuringue fut le berceau de cet élevage. C’est là que, avec ténacité, quelques familles, les TRUTE, VOSHMAAR, CRYNTES, et Henri SEIFERT, se sont appliquées, de génération en génération, par des accouplements étudiés et sélectionnés, à raffiner le chant de leur favori, à en faire un chanteur remarquable et qui possède aujourd’hui une renommée Mondiale. Il n’y a un oiseau qui ait fait couler autant d’encre que lui. Depuis près d’un demi siècle des brochures, des journaux, des études lui ont été consacrés dans toute l’Europe. Il était vert et on le trouve aujourd’hui jaune et panaché. Crée vers le XIV ème siècle en Allemagne, ce canari est un virtuose dont la profondeur d’intonation, la pureté du chant et son mode harmonieux, surpasse de beaucoup par son répertoire, tous les canaris de nos jours.
Connaissez vous le canari du Harz ? Cette petite merveille de la nature…
Ils s’étendirent en Italie, en Sicile, et le reste de l’Europe, surtout en Allemagne. Les mineurs de fond les descendaient dans leurs mines de charbon, car à la moindre alerte de grisou, l’oiseau se retrouvait sur les dos et alertait ainsi les mineurs sur le danger. Les Allemands de la province du Harz établirent des concours de chant dans les cafés ; chaque oiseau avait son tour de chant ; Rollen (roulée), Knorr (grognée), Fluten (flûte) , Glucken (glou), Schockel (berceuse), etc…

A/ 32 variations de chant

Un éleveur réputé M.TRUTE, réussit par accouplements judicieux à obtenir un oiseau qui chantait 32 variations dans l’expression de son chant. Puis vint H SEIFERT ( en 1900) qui surpassa M TRUTE en écolant ses oiseaux dans la pénombre ; il gagna dans les concours, car ses oiseaux avaient un chant doux et mélodieux en profondeur. Ses oiseaux chantaient la roulée profonde, la grognée, la tintée profonde, la roulée de clapotis, la flûte, les glous, (glou-glou roulé, glou d’eau, glou roulé), la berceuse, le gargouillis, les tintées et tintées roulées.
Cet oiseau merveilleux fut déclaré Edelroller (Noble rouleur).

B/ Sa popularité

Henri SEIFERT quitta l’Allemagne pour s’installer en Amérique du Sud ; on ne connut jamais le secret de son élevage. Les oiseaux issus de sa souche furent vendus par milliers en Europe et aux U.S.A. ; ils connurent une grande popularité. Ce canari robuste exécute tous ses tours de chant » bec fermé « . Il est assez prolifique et peut vivre dans une petite cage ; c’est un oiseau de salon. Si vous possédez un canari ordinaire dans votre appartement et que vous discutiez avec des amis, il chantera de plus en plus fort. En revanche, si vous possédez un canari du Harz jaune, panaché ou vert, il se mettra à chanter en douceur, d’un chant mélodieux doux et profond. Vos amis s’arrêteront de discuter pour l’écouter chanter avec admiration.

Le HARZER EDELROLLER, canari de chant Harz : une petite merveille de la nature.